Dégoûter pour guérir

Jacques Dufresne

« Quel sorte d'être est donc la maladie? », semblaient se demander les anciens...

Chez les Babyloniens, l'explication de la maladie par la possession démoniaque conduisait à des traitements qui rappellent les huiles de foie de morue et autres substances repoussantes dont bien des enfants font encore l'expérience de nos jours. On prescrivait les potions les plus dégoûtantes, jusqu'à des excréments, dans le but d'incommoder et de déloger l'intrus porteur de la maladie. Chez d'autres peuples, c'est l'explication par la perte de l'âme qui était retenue; il arrivait que l'on prescrive les mets les plus exquis en vue de ramener l'âme envolée dans le corps qu'elle avait rendue malade en le quittant. Qui voudrait soutenir que les bons plats n'ont pas conservé quelque valeur curative?

Autres articles associés à ce dossier

Pandémie : recherches, vaccins et peurs

Jean Mailhot

Cette nouvelle pandémie due au virus COVID-19 suscite, avec raison, beaucoup de craintes quant à sa contagion et à sa dangerosit&

CLIOQUINOL ET SMON : Comment éviter une diarrhée a pu devenir paralysant ou aveuglant.

Pierre Biron

Une autre histoire ancienne mais édifiante

Dictionnaire de médecine pharmaceutique

Pierre Biron

D'abord destiné aux médecins, ce dictionnaire, parce qu'il est engagé, tout en demeurant parfaitement rigoureux, intéressera le lecteur ordinaire

Médicament: le danger s'accroît avec l'usage

Jacques Dufresne

Ces résultats ont été présentés dans un rapport de la Régie d'assurance maladie du Québec (RAMQ) portant sur la consommation pendant une journ

Les nouveaux médicaments

Jacques Dufresne

Les médecins et les patients sont obligés de choisir parmi des milliers de noms de produits commerciaux, alors que les substances actives ne dépass

La saga du Vioxx

Jacques Thiviege

On annonçait récemment une entente en Merck Frost, fabricant du Vioxx et les victimes canadiennes de ce médicament-» Une entente en vue de régler

À lire également du même auteur

Les ailes du texte: un regard kikuyu sur le style
Dans La ferme africaine, Karen Blixen raconte la fascination qu'exerçait le coucou de son

Une école inspirée
Nous avons le choix entre une école inspirée ou une école planifiée.

Science, bon sens, complotisme et science critique. En compagnie de Pierre Biron.
Science sans critique est ruine de la raison. Science sans bon sens est ruine du sens « Scie

Journal de l’été 2021. 2) Rapport du GIEC et Jeux olympiques
Le dernier rapport du GIEC sur les changements climatiques, plus alarmiste encore que les pré

La philosophie aujourd’hui, par Marco Jean
Philosopher aujourd’hui pour retrouver la valeur intrinsèque des choses par-delà

Journal de l’été 2021. 5) L’ Afghanistan des talibans
La leçon sur les imprévus de l’histoire qu’on peut en tirer




En marge de la Conférence de Glasgow