L'ignorance totalitaire

Fernando Savater

L'expression ignorance totalitaire a été utilisée par le philosophe espagnol Fernando Savater dans un commentaire sur cette réflexion de John Kenneth Galbraith (1908-2006), dans l'un de ses derniers livres: «Toutes les démocraties actuelles vivent dans la peur permanente des ignorants.» Après avoir proposé de retirer  le mot actuelles de cette réflexion, Savater dit sa crainte de voir les démocraties glisser vers le totalitarisme. Son article a paru en 1999 avant l'avènement de l'ignorance incarnée en Sarah Palin, avant la victoire du Tea Party, aux élections américaines de mi-mandat de 2010. Il a été publié sur Internet en 2006 sur le site Le Portique

«Cependant, à quelle ignorance se réfère l'économiste et sociologue américain ? Certainement pas à la simple méconnaissance de certains faits et chiffres, noms ou dates, car nous sommes tous sujets à ce type d'ignorance inévitable. Même les personnes les plus cultivées ignorent, de manière effarante, beaucoup plus de choses qu'elles n'en savent.

Mais l'ignorance dangereuse, d'un point de vue démocratique, concerne ceux qui ne savent pas exprimer intelligemment leurs revendications sociales, ni comprendre celles d'autres groupes ;

ceux qui sont incapables d'interpréter, selon une rhétorique et une logique élémentaires, même le texte le plus simple ;

ceux qui méconnaissent non pas tel ou tel contenu scientifique, mais les règles mêmes distinguant un raisonnement scientifique d'un autre qui ne l'est pas et la portée de la perspective scientifique dans la réalité ;

ceux qui ne savent pas quelles sources consulter pour se documenter sur leurs domaines d'intérêt, ni comparer avec un œil critique les opinions en conflit.

L'ignorance particulièrement néfaste est celle de ceux qui confondent le rationnel (c'est‑à‑dire la recherche des meilleurs moyens pour se rendre maître des objets) et le raisonnable, autrement dit le meilleur moyen de traiter avec des sujets (ce qui implique non seulement de rentabiliser au maximum les bénéfices propres, mais aussi de prendre en compte les intentions et les besoins d'autrui).»

Force est de constater qu'aucun des ténors de la droite américaine, laquelle a conquis la chambre des représentants aux élections de novembre 2010, ne mérite la note de passage à cet examen. On a d'abord réduit les propos et les réalisations de Barack Obama à des mensonges grossiers dans l'unique but de le faire apparaître comme un dangeureux socialiste. Plus précisément, on a présenté comme des prises de position idéologiques des décisions, comme le soutien apporté aux banques et à l'industrie automobile, qui avaient été dictées par la nécessité. Et selon la méthode qui a si bien réussi à Hitler, on a répété et répété ces mensonges pendant des mois.

Pendant ce temps, Sarah Palin gagnait des points dans les sondages en tablant sur son ignorance.




Articles récents

  •  

    Ukraine, une guerre de religion fatale pour la religion

    Marc Chevrier
    Le Kremlin a refusé à la mi-décembre d’envisager à Noël une trêve de sa guerre en Ukraine, ce qui entre p

  •  

    Mourir sagement ou chrétiennement ? Socrate et le Christ

    Richard Lussier
    Difficile d’être plus vrai et plus dense sur un sujet si fondamental et si controversé  

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.