Les idées et les astres

Jacques Dufresne
Ce n'est pas parce qu'on ne voit pas une chose qu'elle n'existe pas.
La certitude qu'il existe un monde supralunaire parfait a imprégné toute la culture occidentale, y compris bien entendu la poésie, comme en témoigne le grand chef-d'oeuvre de la littérature italienne, La Divine Comédie de Dante. Le poète qui visite successivement l'Enfer, le Purgatoire et le Ciel décrit tout ce qu'il voit en s'inspirant du système de Ptolémée. Voici comment il évoque la hiérarchie entre les mondes:

«Mais, dans le monde sensible, les sphères tournent, plus divines à mesure qu'elles s'éloignent de leur centre.

Ce temple admirable et angélique a pour seul confins la lumière et l'amour [...]

Les cercles matériels sont amples ou étroits, selon le plus ou moins de vertus et penchés sur eux.

Une plus grande vertu produit un plus grand bien, et un plus grand bien s'enferme dans un plus grand corps, si une égale perfection anime toutes ces parties.

Donc le cercle en traînant avec lui tout le haut univers, correspond au cercle des intelligences les plus embrasées par la science et l'amour.

Considère la vertu, non la forme apparente de ces sphériques substances;

Tu reconnaîtras un rapport admirable, dans leur gradation successive, entre chaque ciel et son intelligence motrice.»

Au XXe siècle, un admirateur de Dante, méditérranéen lui aussi, Charles Maurras, reprendra à son compte l'analogie entre les Idées et les astres incorruptibles:

«Beauté, raison, vertu, tous les honneurs de l'homme,
Ces visages divins qui sortent de ma nuit».

Autres articles associés à ce dossier

La jeune Parque

Paul Valéry

Écrite au plus dur de la guerre, et contre son angoisse, La Jeune Parque fut conçue comme un exercice propre à mettre en oeuvre bien des recherches

Tout puissants étrangers

Paul Valéry

Valéry invoque ci-dessous un lointain temporel qui évoque la relativité d'Einstein.

À lire également du même auteur

Journal de l’été 2021. 2) Rapport du GIEC et Jeux olympiques
Le dernier rapport du GIEC sur les changements climatiques, plus alarmiste encore que les pré

Science, bon sens, complotisme et science critique. En compagnie de Pierre Biron.
Science sans critique est ruine de la raison. Science sans bon sens est ruine du sens « Scie

La philosophie aujourd’hui, par Marco Jean
Philosopher aujourd’hui pour retrouver la valeur intrinsèque des choses par-delà

Journal de l’été 2021. 5) L’ Afghanistan des talibans
La leçon sur les imprévus de l’histoire qu’on peut en tirer

Journal de l’été 2021. 3) Autochtones : droits, obligations et contributions.
À la recherche d’un équilibre entre la question des droits et celle des responsa

La pierre de Satan, par Mario Pelletier
Ce grand livre, aussi français et américain que québécois, et même

Journal de l'été 2021. 4) Covid 19, 20,21… Écologie, ploutocentrisme, anthropocentrisme
Comment rendre la maison commune dont rêvent les écologistes compatible avec le d&rsquo




Nos suggestions