Du vice à la vertu

Alain
Du brutal au courageux, du cruel au ferme, du résolu à l'imperturbable, je ne vois pas grand distance. Ni de l'obstiné au fidèle, ni de l'esprit lent a l’esprit fort, ni du sophiste au subtil et à l'ingénieux. Les vices ne sont que des vertus à mi-chemin."

Autres articles associés à ce dossier

Du petit et de la compassion

Denis Diderot

De l'exemple familier des fourmis, le philosophe français Denis Diderot (1713-1784) tire une profonde réflexion sur les conséquences d'une pensée

À lire également du même auteur




En marge de la Conférence de Glasgow