Quand des yeux tendres nous contemplent

Rabindranath Tagore
« Quand le destin nous devient avare et que les mondes de l'amour s'évanouissent ; quand les caresses, quand les sourires nous sont comptés ou refusés ; quand les amis d'hier nous négligent et que nos débiteurs nous fuient, alors il est temps pour vous, Poète, fermant au cadenas votre porte, d'unir les mots aux mots et les rythmes aux rythmes.

Quand le destin d'humeur changeante nous accorde des faveurs nouvelles ; quand le fleuve des plaisirs, naguère desséché, inonde soudain notre vie ; quand les amis frappent à notre porte et que les ennemis font trêve ; quand des yeux tendres nous contemplent et que des sourires nous envoient leurs messages, alors il est temps pour vous, Poète, de livrer vos rythmes au vent, d'unir votre coeur à un coeur et vos lèvres à d'autres lèvres. »

Autres articles associés à ce dossier

Ma vie n'est qu'amour

Rabindranath Tagore

Cet amour par qui l'on connaît l'autre et qui, en même temps, protège son mystère. À rapprocher de Connais-moi, poème de Marie Noël.

Tagore et l'éducation

Narmadeshwar Jha

Le texte suivant est tiré de Perspectives: revue trimestrielle d'éducation comparée (Paris, UNESCO: Bureau international d'éducation), vol. XXIV,

À lire également du même auteur

Ma vie n'est qu'amour
Cet amour par qui l'on connaît l'autre et qui, en même temps, protège son mystère. À rapprocher

L'enfant
Où l'on voit que l'absence de choix en amour n'équivaut pas à l'absence de poésie.




En marge de la Conférence de Glasgow