Qu'est-ce que le plagiat?

Jean-François Revel
Quand l'amnnésie des médias sert les voleurs à la tire.
«Quand on veut deviner aujourd'hui en France quels auteurs précédents ont le plus nourri un nouveau livre, il n'est que de regarder la bibliographie: ce sont ceux qui n'y figurent pas. Outre les plagiaires stricto sensu, qui ont prospéré au grand jour sans endurer de discrédit durable, on a vu proliférer dernièrement les pique-assiettes et les voleurs à la tire, servis par l'amnésie des médias. Un nouvel auteur se reconnaît volontiers des dettes à l'égard de prédécesseurs auxquels il ne doit rien, mais dont citer les noms l'ennoblit, et il n'avoue pas les emprunts effectifs qu'il a faits à d'autres écrivains, instigateurs de polémiques trop violentes, et dont il veut bien partager les idées, mais pas les ennemis. Certains ne craignent pas de dévaliser plus petits qu'eux-mêmes. Au royaume de la «création», on voit d'opulents conducteurs de Rolls Royce chiper leur vélo à des gamins. Les idées sont si rares...»

Autres articles associés à ce dossier

Le geai paré des plumes du paon

Jean La Fontaine

Cette fable de La Fontaine nous rappelle qu'au XVIIe siècle, la propriété littéraire n'était pas protégée et le plagiat était fréquent.

Le plagiat ou l'illusion de penser

Maurice Lagueux

Maurice Lagueux associe ici le plagiat, devenu un modus vivendi, à une maladie de la culture. Les passages que nous citons ici sont tirés d'un arti

À lire également du même auteur




En marge de la Conférence de Glasgow