Portrait de Monsieur de la Rochefoucauld

Cardinal de Retz
Il y a toujours eu du je ne sais quoi en tout. M. de la Rochefoucauld a voulu se mêler d’intrigues dès son enfance, et en un temps où il ne sentait pas les petits intérêts, qui n’ont jamais été son faible, et où il ne connaissait pas les grands, qui d’un autre sens (1) n’ont pas été son fort. Il n’a jamais été capable d’aucune affaire, et je ne sais pourquoi, car il avait des qualités qui eussent suppléé à toutes autres que celles qu’il n’avait pas. Sa vue n’était pas assez étendue, et il ne voyait pas même tout ensemble ce qui était de sa portée; mais son sens, qui était très-bon dans la spéculation, joint à sa douceur, à son insinuation, et à sa facilité de mœurs qui était admirable, devaient récompenser (2) plus qu’elles n’ont fait le défaut de sa pénétration. Il a toujours eu une irrésolution habituelle; mais je ne sais même à quoi attribuer cette irrésolution. Elle n’a pu venir en lui de la fécondité de son imagination, qui n’est rien moins que vive : je ne la puis donner à la fidélité de son jugement; car, quoiqu’il ne l’ait pas exquis dans l’action, il a un bon fonds de raison. Nous voyions les effets de cette irrésolution, quoique nous n’en connussions pas la cause. Il n’a jamais été guerrier, quoiqu’il fût très-soldat. Il n’a jamais été guerrier, quoiqu’il fût très-soldat. Il n’a jamais été par lui-même bon courtisan, quoiqu’il ait eu toujours bonne intention de l’être. Il n’a jamais été bon homme de parti, quoiqu’il y ait été toute sa vie engagé; cet air de honte et de timidité que vous lui voyez dans la vie civile, s’était tourné dans les affaires en air d’apologie. Il croyait toujours en avoir besoin; ce qui, joint à ses maximes, ne marque pas assez de foi à la vertu et à la pratique. Il est toujours sorti des affaires avec autant d’impatience qu’il y était entré. Ce qui me fait conclure qu’il eût beaucoup mieux fait de se connaître, et de se réduire à passer, comme il eût pu, pour le courtisan le plus poli, et pour le plus honnête homme, à l’égard de la vie commune, qui eût paru dans son siècle (3).

Notes
(1) On dirait plutôt : dans un autre sens.
(2) Compenser. « Ce désavantage était, à mon sens, plus que suffisamment récompensé, et par le pouvoir que j’avais assurément beaucoup plus parmi le peuple, et par les postes dont je m’étais assuré. » (Retz, Mémoires, 1, IX, 1651). «Ce qui manquait du côté de la science et de la politesse était avantageusement récompensé par la piété et les autres vertus solides.» (Fleury, Mœurs des chrétiens, I, VIII).
(3) On voit que Retz, sans être injuste, prend assez bien sa revanche du portrait qu’avait tracé de lui la Rochefoucauld.

Autres articles associés à ce dossier

Pascal et La Rochefoucauld

Charles-Augustin Sainte-Beuve

Madame de Sablé, dont Pascal et La Rochefoucauld avait fréquenté le salon, entretint la légende que les Pensées et les Maximes auraient mutuellem

Portrait de La Rochefoucauld par lui-même

François de La Rochefoucauld

Maximes; suivies des Réflexions diverses; du Portrait de La Rochefoucault par lui-même et des Remarques de Christine de Suède sur les Maximes. Text




Articles récents

  •  

    Ukraine, une guerre de religion fatale pour la religion

    Marc Chevrier
    Le Kremlin a refusé à la mi-décembre d’envisager à Noël une trêve de sa guerre en Ukraine, ce qui entre p

  •  

    Mourir sagement ou chrétiennement ? Socrate et le Christ

    Richard Lussier
    Difficile d’être plus vrai et plus dense sur un sujet si fondamental et si controversé  

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.