Solitude

La solitude est l'éclipse des liens avec autrui; l'isolement en est la privation.

Essentiel

Le solitaire dit: «Un seul être vous manque et tout est dépeuplé.» (Lamartine)

*******


Pour la personne isolée, un tel manque serait plénitude.
La solitude n'est-elle pas nécessaire à notre regard? N'est-ce pas elle qui nous révèle l'absent, nous rendant ainsi un peu plus digne de sa future présence?

    Automne, transparence! ô solitude accrue
    De tristesse et de liberté!
    Toute chose m'est claire à peine disparue;
    Ce qui n'est plus se fait clarté.

    VALÉRY, Équinoxes


*******


«Solitude: La pire des solitudes c'est d'être encore là pour les autres quand on n'y est plus pour soi-même.»

FRANÇOISE CHAUVIN


*******


«En Grèce, des tessons d'argile (ostrakon) sur lesquelles on écrivait le nom d'une personne trop riche ou trop puissante devinrent un moyen d'isoler un individu. Privée de son réseau social, la personne ostracisée était coupée des bases sociales de la richesse. Là se trouve le fondement historique de ce qui est maintenant un obiter dictum (diction) dans le mouvement d'intégration communautaire: le véritable handicap, c'est l'isolement. Cet exemple peut aussi servir d'appui aux études de l'institutionnalisation, en confirmant que la vulnérabilité d'une personne vient de l'absence de relations sociales.»

DAVE DRISCOLL, "Philia: l'économie et l'esprit du don", L'Agora, vol 10, no 2

Essentiel

Le solitaire dit: «Un seul être vous manque et tout est dépeuplé.» (Lamartine)

*******


Pour la personne isolée, un tel manque serait plénitude.
La solitude n'est-elle pas nécessaire à notre regard? N'est-ce pas elle qui nous révèle l'absent, nous rendant ainsi un peu plus digne de sa future présence?

    Automne, transparence! ô solitude accrue
    De tristesse et de liberté!
    Toute chose m'est claire à peine disparue;
    Ce qui n'est plus se fait clarté.

    VALÉRY, Équinoxes


*******


«Solitude: La pire des solitudes c'est d'être encore là pour les autres quand on n'y est plus pour soi-même.»

FRANÇOISE CHAUVIN


*******


«En Grèce, des tessons d'argile (ostrakon) sur lesquelles on écrivait le nom d'une personne trop riche ou trop puissante devinrent un moyen d'isoler un individu. Privée de son réseau social, la personne ostracisée était coupée des bases sociales de la richesse. Là se trouve le fondement historique de ce qui est maintenant un obiter dictum (diction) dans le mouvement d'intégration communautaire: le véritable handicap, c'est l'isolement. Cet exemple peut aussi servir d'appui aux études de l'institutionnalisation, en confirmant que la vulnérabilité d'une personne vient de l'absence de relations sociales.»

DAVE DRISCOLL, "Philia: l'économie et l'esprit du don", L'Agora, vol 10, no 2

Articles


Adieu

Richard Weilbrenner



Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ