Sanguinaire

Une des premières et des plus belles fleurs du printemps dans les bois québécois.

Plante vivace,
tige ( 15 à 20 cm) rougeâtre où circule un latex écarlate.
Feuille unique très large, poussant à la base de la plante (diam 15 à 30 cm), nervée, divisée en nombreuses folioles peu profondes;
fleur solitaire (diam 25 à 40 mm) qu'on trouve rarement ouverte, possédant 8 à 16 pétales blancs.

Pousse au début du printemps dans les bois riches comme les érablières. On la trouve souvent en compagnie de trilles, d'érythrones et de claytonies.


La fleur ne s'ouvre que le matin, au soleil et le vent l'effeuille au bout de quelques jours.

Originaire d'Amérique du Nord, la sanguinaire du canada est seule en son genre dans le monde.
    « L'une de nos plus remarquables plantes indigène, tant par la beauté de sa feuille et de sa fleur que par la vive coloration de son latex. Les Indiens tiraient de ce dernier une belle teinture rouge. (...) Les réservoirs qui renferment le latex sont formés d'éléments superposés en séries, reliés en réseaux par d'autres séries. On les observe facilement dans une coupe fraîche, même grossière, dans le rhizome. - Les fleurs sont étalées horizontalement le matin, mais dans l'après-midi les pétales se referment pour se fermer le soir. (...) Les fleurs durant les huit ou dix jours que dure la floraison sont surtout visitées pour le pollen par les abeilles domestiques, que l'on voit à ce moment sortir des bois, portant aux pattes d'énormes pelotes de pollen d'un jaune vif.»2


Gisèle Lamoureux met en garde les amateurs: la sanguinaire ne fleurit pour la première fois qu'au bout de 2 ou 3 ans! Il est important de ne pas la cueillir et de préserver son habitat. 3

Usage médical:

En Europe, la médecine homéopatique en fait usage.
Comme son cousin le pavot, la sanguinaire renferme un alcaloïde toxique qui peut causer la mort à dose trop forte. La vente libre en est interdite au Canada depuis 1995.
    «Sous le nom de Sang-dragon, la plante appartient à la médecine populaire. On l'emploie contre l'hémoptysie, une application sans doute de l'ancienne doctrine des signatures1. Le nom de Sang-dragon est appliqué en Europe à une drogue tirée du Dracaena Draco des îles Canaries. Il a sans doute été transporté à notre plante par les premiers colons. - Dans la pharmacopée américaine, la Sanguinaire est classée comme purgative, vomitive et, à petites doses, siaphorétique, stimulante, expectorante. À haute dose, c'est un poison narcotico-âcre. »4

1. La doctrine des signatures, dont les conclusions ne furent pas sans résultats probants, voulait que la ressemblance entre une plante et un organe soit un indice d'affinités entre eux. Dans ce cas, la sève rouge de la plante l'associait aux maladies sanguines.
2.frère Marie-Victorin, Flore Laurentienne, Presses de l'Université de Montréal, Montréal, 1964, p.248
3. Gisèle Lamoureux, Flore Printanière, Collaboration à la photographie R.Larose, Fleurbec éditeur, Saint-Henri-de-Lévis, Québec, 2002, p.46
4. frère Marie-Victorin, ibid., p.248

Essentiel

À la voir si fragile, si éphémère, dans le vent froid du mois de mai, comment ne pas penser à Psyché:

«Psyché, vous êtes ma souffrance
Vous vous mourrez au vent d'ailleurs
Vos yeux sont las des apparences
Et vacillants comme des fleurs.

Et Psyché vous êtes mon rêve
Ensemençant au ciel léger
De vos mépris pour l'heure brève
Qui dit que vivre est de changer.

(...)»

Charles Maurras, À Psyché


* *
*


Bois d'avril: le matin

«Naissance de la couleur,
de la terre et de la nuit

Lumineuses constellations
de sanguinaires

Jeune pousse, blanche fleur
aux feuilles vertes

Dans le soleil, l'ombre absente.»


April Woods: Morning

Birth of color
out of night and the ground

Luminous the gatherings
of blodroot

Newly rises, green leaves
white flower

In the sun, the dark
grown absent»


Wendell Berry, Collected Poems, North Point Press, 1994. (traduction l'Encyclopédie de l'Agora)

Essentiel

À la voir si fragile, si éphémère, dans le vent froid du mois de mai, comment ne pas penser à Psyché:

«Psyché, vous êtes ma souffrance
Vous vous mourrez au vent d'ailleurs
Vos yeux sont las des apparences
Et vacillants comme des fleurs.

Et Psyché vous êtes mon rêve
Ensemençant au ciel léger
De vos mépris pour l'heure brève
Qui dit que vivre est de changer.

(...)»

Charles Maurras, À Psyché


* *
*


Bois d'avril: le matin

«Naissance de la couleur,
de la terre et de la nuit

Lumineuses constellations
de sanguinaires

Jeune pousse, blanche fleur
aux feuilles vertes

Dans le soleil, l'ombre absente.»


April Woods: Morning

Birth of color
out of night and the ground

Luminous the gatherings
of blodroot

Newly rises, green leaves
white flower

In the sun, the dark
grown absent»


Wendell Berry, Collected Poems, North Point Press, 1994. (traduction l'Encyclopédie de l'Agora)

Articles


Dossiers connexes




Articles récents

  •  

    Les mots ont une vie eux aussi

    Pierre Biron
    Les mots naissent, évoluent dans leur structure, se répandent, accouchent d’un autre sens, livrent vérités ou m

  •  

    Lovelock James

    Jacques Dufresne
    James Lovelock est né le 26 juilllet 1919; il est mort le 26 juillet 2022. Gaia a mauvaise presse en cet automne 2022 en raison de la conceptio

  •  

    Culture médicale: un ABC

    Jacques Dufresne
    La culture médicale est la première condition de l'autonomie des personnes face à un marché de la santé o&ugrav

  •  

    Gustave Thibon, un Nietzsche chrétien

    Jacques Dufresne
    On a comparé Gustave Thibon à Pascal et Gabriel Marcel a reconnu en lui un Nietzsche chrétien, mais il eut encore plus d’af

  •  

    Pause ton écran

    Jacques Dufresne
    À propos du site Pause ton écran, consacré à des mises en garde contre la dépendance aux écrans et de Cather

  •  

    Ottawa n'est pas Rome

    Marc Chevrier
    Pourquoi le français n’est-il pas au Canada ce que le grec fut à Rome? Une version espagnole suit.

  •  

    L'inflation généralisée

    Jacques Dufresne
    L’inflation, un mal multiforme et universel ? Le premier sens que le CNRTL donne au mot est  médical : enflure, inflammation. L

  •  

    Pâques et les calendriers

    Jacques Dufresne
    Notre attention a besoin d’être tirée chaque jour vers le haut, et vers le zénith lors de grandes fêtes comme Pâ