L'homme n'est qu'un roseau

Blaise Pascal
La seule force de l'homme est sa pensée.
« L'homme n'est qu'un roseau, le plus faible de la nature; mais c'est un roseau pensant. Il ne faut pas que l'univers entier s'arme pour l'écraser: une vapeur, une goutte d'eau, suffit pour le tuer. Mais, quand l'univers l'écraserait, l'homme serait encore plus noble que ce qui le tue, parce qu'il sait qu'il meurt, et l'avantage que l'univers a sur lui, l'univers n'en sait rien.

Toute notre dignité consiste donc en la pensée. C'est de là qu'il faut nous relever et non de l'espace et de la durée, que nous ne saurions remplir. Travaillons donc à bien penser: voilà le principe de la morale. »

Autres articles associés à ce dossier

Pensées-1

Josette Lanteigne

Pensées cueillies au jour le jour. Elles ont été recueillies auprès d'amis, souvent illustres. À suivre...

Pensées-2

Josette Lanteigne

Pensées pour mes amis... elles ont été cueillies ou pensées au jour le jour, cherchant parfois un écho dans leur suite.

Pensées-3

Josette Lanteigne

La vie est courte et le temps long: aussi bien nourrir notre réflexion de paroles de vie.

La cléricalisation de la pensée

Gilbert Durand

Qu'est-ce que le positivisme?

Une pensée dans la nuit

John Cowper Powys

La pensée, une lumière dans la nuit, une vielle dame lisant à la lueur d'une chandelle.

À lire également du même auteur

Entretien de Pascal avec M. de Saci sur Montaigne
Extrait de la relation de l'entretien de Pascal avec M. de Saci, qui marque le début des rapports d




En marge de la Conférence de Glasgow