L'animal dans l'univers

Rina Lasnier
On a pris l'habitude de faire naître la vie de la matière inanimée. Voici la vision opposée: gravité des étoiles écartées du destin du sang, mal-aimées recluses aux étages lactés.
À même la nuit où point la passion des astres,
le poème spacieux dans son mouvement laudateur;
gravité des étoiles écartées du destin du sang,
mal-aimées recluses aux étages lactés,
tardives floraisons de vos morts millénaires
et vos mains d’amantes écaillées sur nos neiges.

Nébuleuses tournant la spirale de leur sceptre
plus lentement que la quenouille à sa laine vague;
solitude du règne par le vœu du feu
et nulle galaxie n’aborde son attrait embrasé,
plus magnifique la pinède accostée des couleurs de l’oiseau!

Vastitude invisible à force de fuites rayonnantes,
Une seule mort animale fissure plus la nuit
Que vos plaies de métal et vos deuils de soleils.

Autres articles associés à ce dossier

L’homme sans animaux

Pierre-Jean Dessertine

Nous, humains, avons toujours vécu dans la proximité des animaux. Aujourd’hui nous ne faisons plus très attention aux anima

Les technologies et la vie

Line Mc Murray

Ces animaux et cet être humain que nous connaissons si peu. « Pis encore, les anthopologues soutiennent que l’être humain a été domestiqué par

La grande peur

Josette Lanteigne

Faut-il craindre la maladie ou apprendre à vivre avec? Publié dans le magazine L'Agora, vol 8, no 3, juin-juillet 2001.

L'homme et l'animal

Thierry Gontier

Si l'animal est une machine, alors l'homme est-il lui-même autre chose? Ne peut-on pas réduire les actions du vivant à une simple mécanique comple

Les souris et le chat-huant

Jean De La Fontaine

Fin connaisseur de l'homme et de l'animal, de l'animal par l'homme et de l'homme par l'animal, La Fontaine ne pouvait que s'indigner devant la théor

Attitudes devant l'animal

Jacques Dufresne

Certains indices, comme la puissance des organismes de défense des animaux, nous incitent à penser que le début du troisième millénaire sera marq

Animaux d'Amérique

François-René de Chateaubriand

Chateaubriand n'est pas Buffon. Si ses descriptions des animaux d'Amérique ne sont pas dignes de figurer dans les grands traités de zoologie, les l

Le plaisir de manger les animaux

Claude Gagnon

Ce texte tend à démontrer que la préoccupation pour le sort des animaux ne date pas d'hier, même si on hésite encore à considérer leur souffran

À lire également du même auteur




En marge de la Conférence de Glasgow