« L’anecdote est fondamentale »

Robert Hébert

Contrairement à l’opinion qui la dévalorise (secondaire, sans intérêt, superficielle), l’anecdote est fondamentale. L’immense tissu d’anecdotes cristalise le témoignage, fait apparaître la limite entre le non-sens et le sens commun. Souvent, l’étudiant est saisi par la résonnance des détails. Telle formule le touche : sous l’expression « je ne pensais pas que... mais... », il retrouve comme un souvenir.




En marge de la Conférence de Glasgow