La perfection... sur terre

Voici un texte écrit en 1995 qui éclaire de façon singulière les questions que nous soulevons dans ce portail Homovivens.


« Progrès accélérés de la technique, moyens d'intervention sur la nature et sur l'homme. — Allons-nous vers un monde prémuni contre la fragilité, le risque, l'incertitude, le conflit, contre tout ce qu'on appelle le mal et qui est la contrepartie du bien, vers la caricature ici-bas de la séparation de l'ivraie et du bon grain, promise seulement dans l'éternité? Vers l'asepsie, la prothèse au prix de l'extinction de la vie? Vers la substitution des contrefaçons opérées par la science aux malfaçons de la nature? Plus de hasard, mais aussi plus de destinée ni de Providence : une sécurité sans menaces ni promesses, tombeau de la peur comme de l'espérance...
Passage de l'imitation toujours imparfaite, mais toujours nouvelle de l’archétype éternel à la reproduction impeccable et uniforme d'un prototype mécanique. Plus de ratés, mais plus de surprises, les cadences remplaçant les rythmes, le temps mort des horloges au lieu des pulsations de la vie. »

Gustave Thibon, L’illusion féconde, Paris, Fayard 1995, p.104

Articles





Nos suggestions