Faits saillants, 18 janvier 2022

Gérard Croteau

Il y a eu 20 désastres météorologiques et environnementaux de plus d'un milliard de dommages chacun aux États-Unis en 2021. - La semaine dernière la côte ouest de l'Australie a enregistré 50.5 Celsius, égalant le record de l'hémisphère sud qui datait de 62 ans. - Même si la Californie a reçu autant de précipitations dans les trois derniers mois que le total de l'année précédente, ce n'est pas suffisant pour mettre fin à la sécheresse persistante. - L'examen de 100 ans de données à travers le monde confirme une baisse de 30% des quantités de neige annuelles depuis un siècle, soit de 25 à 40 cm de moins par site, en moyenne.

Extraits de la revue de presse de l’American Meteorological Society
Il y a eu 20 désastres météorologiques et environnementaux de plus d'un milliard de dommages chacun aux États-Unis en 2021, incluant ouragans, tornades, canicules, incendies et vagues de froid.  Au total les dégâts sont estimés à 145 milliards et 688 pertes de vie. https://www.npr.org/2022/01/11/1072077479/extreme-weather-in-u-s-cost-688-lives-and-145-billion-noaa

Un regroupement de 60 experts lance un avertissement aux gouvernements et décideurs à l'effet que tous les projets visant à filtrer ou bloquer le rayonnement solaire avant qu'il n'atteigne la surface terrestre sont potentiellement dangereux et devraient être interdits.  Cette géoingénierie  solaire paraît tentante, considérant les probabilités que le seuil de 1.5C de réchauffement global soit franchi avant 10 ans, mais les inconvénients seraient plus importantes que les avantages et justifient son interdiction.  https://phys.org/news/2022-01-dimming-sun-rays-off-limits-experts.html

La semaine dernière la côte ouest de l'Australie a enregistré 50.5 Celsius, égalant le record de l'hémisphère sud qui datait de 62 ans.  Trois sites ont observé des températures de 50C ce jour-là alors que ce n'était arrivé que quatre fois depuis 1910.  Une combinaison de mers chaudes et de circulation atmosphérique favorable ont amplifié l'anomalie de température pendant une semaine.  https://yaleclimateconnections.org/2022/01/australia-ties-southern-hemispheres-all-time-heat-record-of-123f-epic-heat-cooks-argentina/

Depuis 1995 on observe les éclairs atmosphériques à partir de satellites, et depuis récemment à partir d'un appareil fixé à la Station spatiale internationale.  On peut maintenant détecter les éclairs horizontaux, qui peuvent s'étendre sur des centaines de KM, et on espère être en mesure de percevoir bientôt s'il y a une tendance vers un changement de fréquence ou de distribution avec le temps. Le lac Maracaibo, au Venezuela, est le site le plus actif au monde avec 389 éclairs par jour, suivi du lac Kivu, à la frontière du Rwanda et de la République démocratique du Congo, avec 368. https://earthobservatory.nasa.gov/images/149301/a-new-look-at-earths-lightning

La Californie a reçu autant de précipitations dans les trois derniers mois que le total de l'année précédente.  Même si ce répit est bienvenu ce n'est pas suffisant pour mettre fin à la sécheresse persistante car les réservoirs sont encore à moins de la moitié de leur capacité et les réserves de neige sur les hauteurs ne pourront pas combler la différence en été. https://www.latimes.com/california/story/2022-01-08/charts-show-why-california-recent-rain-wont-end-drought

Plusieurs personnes trouvent qu'il y a maintenant moins de neige en hiver que dans le passé; perception subjective ou réalité?  L'examen de 100 ans de données à travers le monde confirme une baisse de 30% des quantités de neige annuelles depuis un siècle, soit de 25 à 40 cm de moins par site, en moyenne. Les impacts peuvent être importants sur le tourisme hivernal ainsi que sur les sécheresses et canicules par la suite, avec des effets sur l'agriculture et la production d'hydroélectricité. Et une tempête majeure, à l'occasion, ne changera pas les statistiques à long terme. https://gothamist.com/news/were-getting-less-snow-and-its-having-a-big-impact-on-the-environment-study-shows

Extraits de la revue de presse d’Environnement et changement climatique Canada
Le secteur financier canadien est exposé à un choc économique important face à la transition vers la carboneutralité selon une étude de la Banque du Canada. Il ne s'agit pas d'une prévision mais d'une étude qui démontre que, peu importe le scénario envisagé, les impacts seront importants pour l'industrie, et les banques et compagnies d'assurances doivent planifier soigneusement la transition.   https://www.ctvnews.ca/climate-and-environment/boc-scenarios-show-financial-sector-exposed-to-potential-climate-transition-shocks-1.5740392

L'année 2021 est officiellement classée comme la sixième plus chaude des archives, à 0.84 C au-dessus de la moyenne du siècle dernier.  Elle s'insert ainsi dans le groupe des sept dernières années qui sont les plus chaudes des derniers 2000  ans, et probablement davantage. Il est remarquable d'observer ce résultat alors que l'épisode La Niña en cours a sans doute ralenti le réchauffement. https://www.cbc.ca/news/science/2021-climate-report-1.6313613

Les dégâts de nature météorologiques en 2021 au Canada ont totalisé deux milliards en dommages assurés. Les causes incluent les inondations, canicules, tornades et incendies de forêt, et permettent de classer l'année parmi les cinq plus coûteuses de l'histoire. https://news.yahoo.com/disasters-canada-catapult-2021-insured-223448894.html

Les canicules intenses se produisant normalement une fois par siècle pourront devenir aussi fréquentes qu'une année sur deux dès 2030 pour la grande majorité des pays.  Sans l'influence des cinq plus grands émetteurs de carbone, toutefois, ce serait un peu moins de la moitié des pays qui subiraient une telle période de retour.  D'une part, c'est très rapide comme tendance, moins de 10 ans, et d'autre part, il est encore possible de la ralentir. https://www.forbes.com/sites/zacharysmith/2022/01/06/by-2030-earth-could-experience-once-per-century-heat-waves-every-other-year-study-says/?sh=623530324681

Ailleurs sur la toile
Pour les amateurs de science-fiction familiers avec l'univers des robots d'Isaac Asimov, et en particulier l'important personnage de Susan Calvin, la NASA vient de nommer Dr. Katherine Calvin comme scientifique en chef et conseillère sénior pour le climat... https://www.nasa.gov/feature/katherine-calvin-chief-scientist-and-senior-climate-advisor/

Extrait

Selon plusieurs experts, tous les projets visant à filtrer ou bloquer le rayonnement solaire avant qu'il n'atteigne la surface terrestre sont potentiellement dangereux et devraient être interdits.  Cette géoingénierie  solaire paraît tentante mais les inconvénients seraient plus importantes que les avantages et justifient son interdiction. 

Publications récentes


Dérèglements climatiques

La gestion de l'urgence climatique et le Canada? un désastre!!!
Robert Mailhot
En 2020, le Canada s'est classé au 55e rang des 61 pays évalués au niveau d

Climat et mondialisation: les États-Unis à la croisée des chemins
Robert Mailhot
Il y a plus d’un an déjà, j’étais persuadé que les enjeux cl

Les dérèglements climatiques 3, L’atmosphère et les océans
Robert Mailhot
Voici le troisième volet de Belle et fragile, la fresque scientifique de Robert Mailhot sur l

Dérèglements climatiques, les régions polaires
Robert Mailhot
 Voici, dans ce premier article, un aperçu des découvertes scientifiques qui, au




En marge de la Conférence de Glasgow